REMPLISSEZ LE FORMULAIRE POUR ENVOYER UN E-MAIL

Les champs repérés par un astérisque sont obligatoires *
MESSAGE

LES NORMES DE CONFORMITÉ DE L'ÉCLAIRAGE DANS LES LIEUX DE TRAVAIL

L'éclairage joue un rôle important dans tous les sites de fabrication industriel, garantissant les meilleures conditions de sécurité possibles pour les employés.


Malheureusement, presque tous les jours nous entendons parler d'accidents graves sur des lieux de travail. Dans certains cas, un des facteurs agravant est lié à un soucis technique ou à un défaut grave du système d'éclairage. Pour cette raison, nous pensons que le sujet de l'éclairage dans les lieux de travail est particulièrement pertinent aujourd'hui. Ce n'est pas par hasard qu'il existe deux normes Européennes qui régissent ce sujet : UNI EN 12464-1 et UNI EN 12464-2, dédiés à l'éclairage des lieux de travail dans des environnements, respectivement pour l'intérieur et pour l'extérieur. Ces normes précisent les principaux paramètres d'éclairage à respecter lors de la conception : éclairement moyen maintenu, uniformité de l'éclairement, indices d'éblouissement, indice de rendu des couleurs. Le choix des dispositifs d'éclairage est particulièrement important, d'autant plus que la qualité du système d'éclairage en dépend. 

 

INDICE DE PROTECTION DES APPAREILS D'ÉCLAIRAGE

Lors du choix des systèmes d'éclairage, l'attention du concepteur lumière doit se porter sur les espaces à éclairer. L'utilisation de luminaires à haut degré de protection (> IP55) est recommandée là où l'on prévoit la présence de polluants et de corrosifs dans l'air. Ils sont aussi conseillés dans les lieux avec des variations de température à différentes hauteurs du sol, ainsi que dans les grands espaces couverts et les espaces extérieurs. Les installations à grande hauteur, souvent dûe à la présence de machines volumineuses, nécessitent l'utilisation d'appareils d'éclairage avec des sources lumineuses à haut rendement et équipés d'optiques pour un rendement d'éclairage maximal.  

 

ÉCLAIRAGE RECOMMANDÉ

En ce qui concerne les valeurs en lux, il est généralement requis d'avoir un niveau d'éclairement moyen maintenu entre 200 et 300 lx, pour des raisons de sécurité et de confort. Rappelons que "l'éclairement moyen maintenu" fait référence à la valeur en lux sur une surface donnée. C'est une valeur de référence, en dessous de laquelle l'éclairement moyen ne doit jamais tomber pendant toute la durée de vie du système installé. Des éclairements supérieurs à 200 lx sont requis sur les unités de commande, les écrans, les postes de travail manuels et les stations d'assemblage de composants. Des niveaux d'éclairements supérieurs à 300 lx sont requis dans les zones où des tâches d'inspection et des opérations d'assemblage manuel, avec de très petits composants, sont effectuées. Dans certains cas, jusqu'à 500 ou 1000 lx peuvent être nécessaires. Il s'agit donc d'apporter un éclairage général diffus à 200-300 lux et un éclairage localisé aux postes de travail avec des éclairements plus élevés.

 

RAPPORTS D'ÉCLAIRAGE

Lorsque les tâches visuelles ont leur emplacement spécifique dans l'environnement de travail, cela est logique (et est dans l'intérêt de la santé et de la sécurité des employés) d'avoir un niveau d'éclairement élevé uniquement dans certains espaces et d'éclairer les espaces autour à un niveau inférieur.  Ces différences ne doivent pas être trop importantes dans l'environnement de travail général. La fatigue visuelle est causée lorsqu'il y a de grandes zones sombres autour de l'objet observé, c'est-à-dire des zones avec des niveaux d'éclairement faibles. Plus les différences sont importantes, plus la fatigue est grande. Dès que les yeux quittent le focus sur la tâche visuelle, le processus spontané d'adaptation de l'iris à la luminance commence sur le nouveau point de focus. La fatigue visuelle est causée par la contraction et dilation répétée de l'iris, qui se produit en raison de la modification par le muscle ciliaire de la forme du cristallin et du globe oculaire pour se re-focus. Afin de soulager la fatigue oculaire, il doit y avoir une différence limitée entre la luminance moyenne de la tâche visuelle et l'environnement. Comme l'exige la réglementation mentionnée (UNI EN 12464-1), c'est important d'adapter la différence entre l'éclairement localisé sur la tâche visuelle et l'éclairement de la zone environnante. Si, par exemple, le niveau d'éclairement sur la tâche visuelle est supérieur à 750 il est conseillé d'avoir au moins 500 lux autour d'elle.

 

UNIFORMITÉ D'ÉCLAIRAGE

Une autre exigence particulièrement pertinente pour la santé et la sécurité est l'uniformité de l'éclairage, qui est le rapport entre l'éclairement minimal et l'éclairement moyen pour un éclairage ambiant général. Une bonne uniformité garantit qu'aucune zone ou partie de grandes surfaces (telles que les sols ou les surfaces de travail) ne sera mal éclairée, avec des obstacles à peine visibles ou des personnes difficilement reconnaissables. Par exemple : le sol d'une pièce doit avoir un éclairage uniforme pour rendre les irrégularités, les discontinuités, les différences de niveau, les marches, les obstacles et les entraves facilement visibles. 

Pour assurer une répartition lumineuse avec une bonne uniformité, le rapport entre l'éclairement minimal et l'éclairement moyen dans toutes les zones du sol, doit être compris entre 0,6 et 0,5. Par conséquent, si l'éclairement moyen est de 300 lx, l'éclairement minimal ne doit pas descendre respectivement en dessous de 180 ou 150 lx.

Erreur d'envoi de la demande.
Merci de réessayer plus tard !
Merci !
Votre demande a bien été envoyée